15 jours à Lanzarote // 5 jours roadtrip à vélo - 1/2

En Octobre dernier, nous sommes partis 15 jours à Lanzarote. Quinze jours peuvent paraître un peu long pour cette petite ile mais, nous avions prévu de faire 5 jours itinérant à vélo donc ça ralentit un peu le rythme. Voici ci-dessous, notre itinéraire à vélo (en rose) puis en voiture (en bleu).

 

Itinéraire & conseils de 5 jours à vélo puis en voiture jour par jour.

  • Nous avons volontairement prévu peu de kilomètres par jour parce que nous avions vu sur internet qu’il y avait beaucoup de vent et qu’il était recommandé de prendre des vélos électriques. Mais nous voulions opter pour la version + sportive et + écologique, sans batterie électrique.
  • J’avais mon sac 50L sur mon porte-bagage et Thomas gardait son sac 60L sur son dos, mais ça n’est pas idéal. Heureusement, nous faisions un jour sur deux sans sac en revenant à notre point de villégiature du matin.
  • Nous avons loué les vélos au Tribike d’Arrecife, mais ils n’étaient vraiment pas aimables et aidant donc je ne recommanderais pas leur boutique même si les vélos étaient très bien.
  • Il y a plein de loueurs de vélos sur l’île, la plupart sont à Costa Teguise. Nous avions déjà booké notre dernière nuit d’Hôtel à Arrecife donc, pour nous, il valait mieux les prendre à Arrecife.

 _____________________________________________

 

JOUR 1 : Arrecife > Teguise - 13 km

À peine arrivés sur l’île, nous prenons un taxi à l’aéroport pour Tribike dans Arrecife. (10 min) Nous récupérons les vélos puis on part manger un petit snack dans le centre de la ville avant d’attaquer la route vers Teguise. Nous nous étions levé à 4h30 du matin donc on avait un peu la dalle et la suite du programme imposait qu’on ait des forces. Au programme, 13km et 329m de dénivelé. On sait que la côte va forcer un peu mais on est loin d’imaginer à quel point. Déjà, la route n’était pas agréable du tout parce que nous étions le long d’une grande nationale avec beaucoup de passage. Nous n’aurions pas dû écouter le loueur de vélo qui nous a indiqué cette route. Il faut savoir qu’à Lanzarote, il y a plein de sentiers à vélos qui suivent les grands axes, mais tout en passant au milieu de la nature, loin des voitures. Pour cette raison, c’est vraiment mieux de prendre un VTT pour pouvoir en profiter à fond.


 

JOUR 2 : Teguise > Caleta Famara - 22 km

Conseillés par notre hôte de B&B, on est parti de Teguise par des sentiers pour être loin des voitures. C'est parti pour 11 km de piste en descente, ça va, on devrait y arriver ! On ne va pas si vite que ça, car la piste pleine de cailloux est assez glissante, mais c'est pas grave, on en profite pour admirer le paysage. On était seuls au milieu de l'immensité caillouteuse de Lanzarote avec pour seul bruit, le souffle du vent dans nos oreilles. On pouvait apercevoir la mer et la falaise de Caleta Famara au loin, le paysage évoluait à chaque coup de pédale, c'était le premier émerveillement du voyage.
 
L’émerveillement continue avec l'arrivée à Caleta Famara, une immense plage coupée par une longue route recouverte de sable par endroit. On se croirait en Californie, l'agitation de la ville en moins. On longe la plage vers le petit village à la recherche d'un petit resto sympa, très galère à trouver, le village est assez petit et peu de choix s'offrent à nous.

Après avoir mangé, on va faire une sieste sur la plage, c'est très venté. Tellement, que de grandes buttes de sable se sont naturellement formées sur la plage pour créer un paysage unique. On fait une petite sieste à l’abri d'une butte de sable puis on repart pour Teguise. On a de la route, 10,7 km ! Et du dénivelé, 298 m ! Avec une partie départementale goudronnée et une partie piste + compliquée (présence de sable assez profond qui nous obligeait à poser le pied) nous avons mis 1h pour rentrer.
 

 

JOUR 3 : Teguise > Cactus Garden > Orzola > La Graciosa - 33km

Chaque jour, on augmente un peu le nombre de km en espérant ne pas avoir de vent de face comme le premier jour. On part juste après le petit dèj, premier stop : Cactus Garden. Une fois de plus, on emprunte des sentiers de terre et des petites routes goudronnées sur lesquelles nous sommes seuls au milieu des volcans et des paysages dans lesquels on se sent tout petit.  


 
Arrivés à Cactus Garden, c'est le retour à la civilisation et surtout : aux touristes ! On est surpris par le nombre de cars et de voitures. On gare nos vélos et on fait la visite de Cactus Garden avec notre sac sur le dos. On se pose boire un jus au bar du jardin qui a une terrasse très sympa.  
 

Puis on repart, pour la caleta del Mojon Blanco. Là, la route est un peu longue, on pédale sur une ligne droite interminable à travers un désert de roche volcanique à perte de vue. C'est noir et sans vie tout autour de nous. On se fait doubler par une voiture de temps en temps, on longe la mer avec le vent de profil et on se demande : "quand va-t-on voir la plage de sable blanc?". C'était cool de vivre ce passage à vélo parce qu'après des kilomètres au milieu de la lave hostile, l'apparition soudaine d'une plage de sable blanc, était comme un mirage. On se pose un peu sur la plage, mais le soleil n'est pas au rendez-vous, il ne fait pas très chaud donc pas de baignade. On fait une pause avant d'aller rejoindre le ferry d'Orzola à 10 min de vélo. 
 

 
Le voyage en ferry est encore l'occasion de s'extasier. Il offre de magnifiques points de vue sur la falaise de Famara et sur la Graciosa, petit paradis isolé du reste du monde. L'arrivée sur la Graciosa au coucher du soleil est féerique, il n'y a pas de voiture, une grande partie de l'île n'est pas goudronnée donc on marche dans le sable vers notre Airbnb. On est vraiment content d'avoir prévu d'y passer 2 nuits.

 


JOUR 4 : La Graciosa - 14,5km

On se fait un breakfast sur la plage du "village", il fait vraiment bon vivre ici. L'atmosphère du centre, le matin, est très paisible, les touristes commencent à arriver en ferry aux alentours de 11h. Après notre petit déj, on part à pied vers la plage de la Montana Amarilla ou playa de la Cocina (c'est la même). 8 km de marche aller-retour en traversant d'immenses déserts de sable. L'aller-retour aux plages est possible en taxi jeep, mais je vous conseille vraiment de le faire à pied pour profiter du calme et des paysages de l'île, vous y serez bien + tranquilles que coller aux autres touristes dans les Jeeps.
 
Conseil pratique : Il y a des petits supermarchés sur l'île, mais on n'y trouve vraiment que les trucs basiques. Il y a une boulangerie dans le centre, vous ne pourrez pas la louper. C'est le it-commerce du coin. Nous y avions acheté des sandwichs pour le midi et notre petit déj le premier jour. Allez-y avant 11h parce qu'il y a vite la queue dès que les touristes commencent à débarquer.

 

L'après-midi, nous avons repris nos vélos pour aller sur une des plus belles plages de Lanzarote, que dis-je d'Europe même, la Playa de las Conchas. On a galéré pour y arriver parce que la route était barrée pour cause de travaux, donc on a contourné les travaux sans être certains d'arriver au bon endroit parce que les chemins ne sont pas tous sur Google. La géoloc Googlemaps était notre meilleure amie à ce moment-là. Nous avons fini par arriver à la bonne plage et là... magie ! On voit d'abord un gigantesque volcan rouge puis on découvre peu à peu l'immensité de la plage au sable doré contrastant avec le bleu de l'eau. Et face à nous, un volcan qui émerge de l'eau. Et surtout : presque personne sur une plage de + de 600 m de long ! C'était vraiment le paradis, ne la loupez pas, une des + belles plages que j'ai vu de ma vie.  


Conseil pratique 2 : Il y a plein de loueurs de vélos sur l'île, nous l'avons fait avec nos VTC. C'est un peu galère à certains endroits ensablés, mais c'est pareil pour tout le monde. La visite à Playa de las Conchas peut se faire en vélo, avec les taxi jeep ou à pied si vous êtes deter.

 



 

JOUR 5 : La Graciosa – Jameos del Agua – Arrecife - 41 km
C'est le jour du départ, et le dernier jour de vélo surtout ! C'est la plus grosse distance qui nous attend, on part avec le ferry de 12h pour rendre les vélos à Arrecife avant la fermeture à 18h. J'avoue que j'ai un peu peur des montées parce que je me souviens de longues descentes qu'on a fait dans l'autre sens. On fait 2 stops sur la route, le premier à Jameos del Agua et le second aux piscines naturelles de Punta Mujeres. On y passe 1 heure, on se baigne puis on repart. Cette fois, direct jusqu'à Arrecife. On a eu un long passage le long de l'autoroute pas très agréable, au bout d'un moment, on a bifurqué sur le sentier qui longeait la route. Les sentiers sont vraiment caillouteux, c'est + adapté pour les VTT donc on n'allait pas très vite, mais, au moins, on est + loin des voitures. Regardez toujours sur les côtés des routes parce qu'il y a presque tout le temps un sentier pour les vélos, on l'a appris avec le temps. Les sentiers accidentés et le vent ralentissent pas mal le trajet. Vous ne pourrez pas faire du 19 km/h non stop, à moins d'être une grosse machine à vélo (et d'être casse-cou).



 

 


Comments